Continuité pédagogique # 2

Journal de bord d’une prof d’anglais à la dérive numérique 👩‍🚀

J 1 suite & fin

L’expression orale fut bien plus compliquée à mettre en place. 🗣️

En effet, nous avons essayé un appel via google « Hangouts » : Echec total !

  • Certains étaient encore au lit ou en pyjama et avaient oublié d’éteindre la webcam pour le cours !!! 🛏️
  • Problèmes de connexion ⚡
  • Trop d’étudiants essayaient de parler à la fois 🙉

Il nous fallait alors une autre solution. Nous avons décidé de tester « Discord » qui est une plateforme d’échange pour gamers – ça marche du tonnerre ! ✌️

Donc voilà une solution « artisanale » pour faire un cours – slack pour les outils et chatter et discord pour échanger de vive voix.

J 2

Pour ma deuxième séance, nous avons changé de crèmerie.

J’interviens dans plusieurs établissements et qui dit, autres établissements, dit aussi autres outils à maîtriser ! 😔

Passons de Claroline à Moodle, donc deuxième apprentissage en accéléré – vite, vite, on accélère ! 💨

Me voilà partie pour une journée de 8h de cours à distance en passant par Moodle et la classe virtuelle Via.

Je vous partage mon vécu « en direct, live !»

« Qu’est-ce qu’ils sont sérieux ces étudiants ! Nous avons eu des soucis de son – je n’ai plus de webcam, mais ils bossent quand même. Défi du jour réussi – c’était relativement facile de les mettre en groupes et après ils ont choisi de rester sur le plateforme ou de Skyper ou faire une conférence Facebook. »

Heureusement j’avais affaire à des étudiants très autonomes. 😁  Ce jour en particulier, j’ai subi plusieurs coupures internet et ma webcam a perdu toute motivation. 💻

J’avais déposé documents, pistes audio et vidéo, consignes etc. sur l’interface Moodle bien en amont. Ce qui a permit aux étudiants de travailler en tout autonomie – pendant que leur prof se noyait dans un vide digital ! 🌊

Une partie du travail de la journée était la préparation de podcast pour une évaluation en petit groupe.

Ici les étudiants avaient déjà leurs propres outils – groupe Facebook, Whatsapp, appel Skype ou Zoom ou autre – peu importe l’outil.

Ils savaient ce qu’ils devaient faire et ils l’ont fait.

J’ai également appris que, comme en présentiel, il ne faut pas inonder les gens d’instructions :

Nous repartons pour encore 4 heures à 13h30, mais je prends cinq minutes pour vous faire part de mes impressions. »

« Cet après-midi je vais faire les choses différemment. J’avais choisi de présenter l’ensemble des objectifs de la matinée et je me suis rendu compte très rapidement que « trop d’information, tue l’information« . Ils se sont emmêlé les pinceaux dès le début des activités et n’arrivaient pas à faire la différence entre les activités/étapes du cours. J’ai bien compris qu’il ne faut pas faire une présentation globale au départ, surtout si nous n’avons pas de visuels pour aider à une meilleure compréhension. « Step by step » c’est le maître mot du jour !

To be continued

Vous aimez cet article ?

Vous avez, vous aussi, dû assurer la continuité pédagogique de vos formations et vous souhaitez partager votre expérience, rejoignez notre Groupe Facebook !

Rachel SARRAILH

Rachel SARRAILH

Gardons contact ...

Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits reportez-vous à la notice ci-jointe.
NEWS-LETTER

Besoin de plus d'infos ?

Au programme de l’info-lettre Lukéa: 

  • Une bonne dose d’inspiration avec notre conseil lecture & une sélection des meilleurs podcasts  à suivre
  • Des découvertes, avec l’interview du mois
  • Des news : Notre agenda 
  • Le doss’ du mois : chaque mois nous choisissons une thématique que nous déclinons sous 2 approches : apprendre pour apprendre mieux et apprendre pour mieux transmettre